fbpx

Permis de Conduire

Permis B

Le permis B, c’est quoi ?

Le permis B, c’est quoi ?

L’examen peut différer selon la région où l’examen a lieu (voir: Comment se déroule l’examen théorique ?). En région Wallonne le concept de "faute grave" est d'application!

Le permis de conduire est le droit de conduire un véhicule terrestre à moteur reconnu après une épreuve théorique générale du code de la route et une épreuve pratique de la conduite.

Catégorie B : automobile
Le permis de conduire de la catégorie B est requis pour :

les conducteurs de véhicules automobiles, dont la Masse Maximale Autorisée n’excède pas 3.500 kg, conçus pour le transport de personnes et comportant huit places au maximum, non compris le siège du conducteur ou construits pour le transport de choses. Les tricycles et quadricycles à moteur entrent également dans cette catégorie.

Aux véhicules de la catégorie B peut être attelée une remorque dont la Masse Maximale Autorisée (M.M.A) n’excède pas 750 kg. Si la M.M.A. de la remorque excède 750 kg, le permis de la catégorie B suffit, sous réserve que les deux conditions ci-dessous soient remplies. A défaut un permis de conduire de catégorie BE est requis (voir Permis E).

la M.M.A. de l’ensemble n’excède pas 3.500 kg
la M.M.A. de la remorque n’excède pas la masse à vide du véhicule tracteur.

 

Tout savoir sur l'examen théorique

Quand puis-je passer mon permis ?

Formation théorique
Via une école de conduite agréée :
 17 ans
Via la filière libre : 17 ansFormation pratique
Via une école de conduite agréée : 

Nombre d’heures de formation: 20h
Age minimal requis pour le permis provisoire: 18 ans sous couvert d’un permis provisoire de 18 mois sans guide
Age minimal requis pour l’examen pratique: 18 ans
Via la filière libre :

Nombre d’heures de formation: -
Age minimal requis pour le permis provisoire: 17 ans sous couvert d’un permis provisoire de 36 mois avec guide
Age minimal requis pour l’examen pratique: 18 ans

Comment puis-je me former ?

Via une école de conduite :
 Vous suivez 12 heures de formation théorique dans une école de conduite agréée. Vous devez être âgé d’au moins 17 ans.

Via la filière libre :
 Vous assurez personnellement votre formation théorique. Vous devez être âgé d’au moins 17 ans.

Comment se déroule l’examen théorique ?

L’examen théorique a été étudié pour que vous vous trouviez dans les conditions les plus proches de la circulation réelle. La question est énoncée clairement et apparaît sur l’écran de l’ordinateur. A vous de choisir l’unique bonne réponse parmi les 2 ou 3 qui vous sont proposées.

Vous passez l’examen à votre rythme et disposez d’un temps de réflexion de 15 secondes maximum après l’énoncé de chaque question. La durée de l’examen est d’environ 30 minutes. L’examen pour la catégorie B comporte 50 questions.

Pour réussir vous devez obtenir un minimum de 41 points sur 50. Si vous avez échoué à l’examen théorique, vous ne pouvez pas vous représenter le même jour à un nouvel examen. L’examen théorique reste valable pour une période de 3 ans.

Attention, pour la région Wallonne:
Une distinction est faite entre les infractions graves et les fautes mineures. Les infractions graves sont toute infraction du 3ième degré (par ex. transgresser un feu rouge ou franchir une ligne blanche continue), toute infraction du 4ième degré (par ex. le non-respect des injonctions d’un agent de police) et toute infraction relative au dépassement de la vitesse maximale autorisée. L’examen théorique se compose toujours de 50 questions. 5 points seront retirés en cas d’infraction grave et 1 point en cas de faute mineure. Vous devez obtenir un minimum de 41 points sur 50. Vous pouvez donc comptabiliser maximum 9 fautes mineures ou maximum 1 infraction grave et 4 fautes mineures. 2 infractions graves mènent directement à l’échec.

Quels sont les points principaux sur lesquels portent les questions d’examen ?

Signaux routiers – priorité – dépassement – arrêt et stationnement – changement de direction – croisement – place sur la voie publique – autoroutes – routes pour automobiles – passages à niveau – vitesse – permis de conduire, déchéance du droit de conduire – alcool – conduite défensive – mesures à prendre pour venir en aide aux victimes d’accidents de la route – principes les plus importants afférents au respect des distances – risques de conduite liés aux différents états de la chaussée – facteurs de sécurité concernant le chargement du véhicule et les personnes transportées – règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement – documents administratifs.
Importance de la vigilance et des attitudes à l’égard des autres usagers;
Fonctions de perception, d’évaluation et de décision, notamment temps de réaction, et modification des comportements du conducteur liés aux effets de l’alcool, des drogues et des médicaments, des états émotionnels et de la fatigue;
Caractéristiques des différents types de routes et prescriptions légales qui en découlent;
Risques spécifiques lies à l’inexpérience d’autres usagers de la route, aux catégories d’usagers les plus vulnérables tels que les enfants, les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite;
Risques inhérents à la circulation et à la “conduite” de divers types de véhicules et aux différentes conditions de visibilité des conducteurs de ces véhicules;
Réglementation relative aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule;
Précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule;
Eléments mécaniques liés à la sécurité de la ‘conduite’: pouvoir détecter les défectuosités les plus courantes pouvant affecter notamment le système de direction, de suspension, de freinage, les pneus, les feux et clignotants, les catadioptres, les rétroviseurs, les lave-glaces et essuie-glaces, le système d’échappement, les ceintures de sécurité et l’avertisseur sonore;
Equipements de sécurité des véhicules, notamment utilisation des ceintures de sécurité, appuis-tête et équipements de sécurité concernant les enfants;
Sécurité dans les tunnels.
Utilisation des équipements de protection tels que gants, bottes, vêtements et casque.
Visibilité des motocyclistes pour les autres usagers de la route.
Risques liés aux différentes conditions de circulation, en prêtant également attention aux parties glissantes de la chaussée tels que les plaques d’égouts, les marquages routiers tels que lignes et flèches, les rails de tramway.
Eléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite, en prêtant également attention au commutateur d’arrêt d’urgence, aux niveaux d’huile et à la chaîne.

Séances spéciales d’examen théorique :

Uniquement sur rendez-vous. Prenez contact avec le centre d’examen pour plus de renseignements.
Les candidats qui apportent la preuve que leurs facultés mentales et/ou intellectuelles, et/ou que leur niveau d’alphabétisation sont insuffisants pour passer l’examen théorique audiovisuel dans les formes prescrites peuvent être admis en séance spéciale. Sont considérés comme preuves, entre autres, les documents suivants: certificats ou attestations d’un centre psycho-médico-social, d’un centre public d’aide sociale, d’un institut d’enseignement spécial, d’un centre d’observation et de guidance, d’un centre d’orientation professionnelle.
Les candidats qui ont échoué au moins cinq fois à l’examen audiovisuel peuvent également demander à subir l’examen audiovisuel en séance spéciale.
Les candidats sourds et/ou muets peuvent subir l’examen théorique avec un traducteur en langage gestuel.
Les candidats qui ne maîtrisent aucune des trois langues nationales (néerlandais, allemand ou français) peuvent également subir l’examen théorique avec un traducteur juré.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?

Vous devez vous munir de votre pièce d’identité officielle (ou en cours de validité pour les moins de 18 ans).

Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?

Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

 

 

Tout savoir sur l'examen pratique

Comment puis-je me former ?

Via une école de conduite (> permis provisoire 18 mois) :
Le permis de conduire provisoire de 18 mois autorise la conduite sans l’accompagnement d’un guide. Ce modèle peut être obtenu à l’âge de 18 ans après 20 heures de formation dans une école de conduite agréée. Il est valable 18 mois à dater de la date de sa délivrance.  

Via la filière libre (> permis provisoire 36 mois) :
Le permis de conduire provisoire de 36 mois, qui peut être obtenu à partir de l’âge de 17 ans, exige que le candidat soit toujours accompagné d’un guide. Ce modèle de permis peut être obtenu en filière libre ou après 6 heures de formation dans une école de conduite agréée. Il est valable 36 mois à dater de la date de sa délivrance.

Pour être guide, il faut:

être titulaire et porteur du permis de conduire belge ou européen de la catégorie B depuis au moins 8 ans
être inscrit en Belgique et être titulaire d’un document d’identité délivré en Belgique
ne pas être ou ne pas avoir été déchu du droit de conduire dans les 3 ans qui précèdent la date de délivrance du permis de conduire provisoire
Le signe « L » réglementaire doit être apposé à l’arrière du véhicule.

Pour passer l’examen pratique, il faut déjà avoir réussi son examen théorique.

Quelques conseils
Trois mois doivent au moins s’écouler entre la date de délivrance de votre permis de conduire provisoire et celle de votre premier examen pratique.

Dès que vous vous sentez suffisamment à l’aise dans le trafic pour cela comptez qu’il vous faudra au moins 2000 km sur la route. N’attendez pas trop longtemps. Plus le temps passe, plus votre conduite ressemble au conducteur de tous les jours.

Si vous circulez tous les jours, vous pouvez présenter l’examen après 3 mois.
Si vous circulez trois fois par semaine, présentez l’examen après 6 mois. Attention ! Si vous ne prenez pas le volant au moins une fois par semaine, vous risquez de régresser plutôt que de progresser.

Ai-je des restrictions pendant ma formation ?

Téléchargez ici le barème des redevanceSi vous possédez un permis provisoire de 18 mois sans guide :

vous pouvez être accompagné d’une personne âgée de 24 ans au moins, et titulaire d’un permis de conduire valable pour la catégorie B
vous ne pouvez pas prendre un second passager
Si vous possédez un permis provisoire de 36 mois avec guide :

vous devez être accompagné d’un guide
le guide doit prendre place à l’avant
vous pouvez, outre le guide, être accompagné d’une autre personne
De manière générale vous ne pouvez pas :

faire du transport commercial de marchandises
tracter une remorque
rouler de 22 heures jusqu’à 6 heures le lendemain le vendredi, le samedi, le dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux.
conduire à l’étrangers pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

Comment se déroule l’examen pratique ?

L’examen dure environ 40 minutes et comporte trois phases :

Avant de partir :réglage du siège, dossier, appuie-tête, rétro, ceinture. (Manuel Permis B p. 14)
contrôles systématiques (2 min 30) Utilisation des commandes du véhicules (Manuel Permis B p. 27 à 38.)
contrôles aléatoires : déterminé par un tirage au sort (1 min 30) Usure des pneus (comment vérifier), Pression des pneus (comment faire), Huile moteur (endroit), Liquide de frein (endroit), Liquide de refroidissement (endroit), Produit lave-glace (endroit) (Manuel Permis B p. 39 à 43 ).
Un circuit dans la circulation (déterminé par un tirage au sort). L’examinateur s’installe à l’arrière et vous indique le chemin.
Durant le circuit : il y aura deux manœuvres à réaliser, pendant les manœuvres Il est interdit d’ouvrir les portières, de monter sur le trottoir ou d’utiliser les entrées de garage. Par contre il est permis d’employer les accotements de plain-pied et zones de stationnement.
Lorsque vous effectuez une marche arrière il est conseillé au candidat de regarder régulièrement par-dessus son épaule afin d’avoir une meilleure visibilité.

Le fait de caler n’entraîne pas une pénalité, par contre caler, par exemple, si vous essayer de démarrer avec la deuxième ou caler en situation de démarrage en côte est pénalisant.

Durée des manœuvres

Le temps n’est pas déterminé. L’examinateur se basera donc sur les erreurs commises pendant les manœuvres, sur le fait d’avoir gêné fortement ou non d’autres usagers

Stationnement

L’espace disponible correspondra à au moins la longueur de deux voitures analogues. L’examinateur peut demander ce stationnement à un emplacement aléatoire, comme un garage, étant donné que le véhicule n’y restera pas. Cette manœuvre se fera en marche arrière, en ‘’S’’ en un mouvement régulier. Ne montez pas sur les trottoirs sinon c’est l’échec, n’oubliez pas votre clignotant sinon vous serez pénalisé. Vérifiez la circulation qui vous suit avant d’entamer la manœuvre. Si vous devez traverser une piste cyclable afin d’atteindre la bande de stationnement, votre véhicule peut se trouver en partie sur la piste.

La distance par rapport à la bordure n’entre pas réellement en compte, c’est l’alignement des véhicules qui sera apprécié. La voiture ne peut pas gêner le trafic ni constituer un obstacle pour les autres. Cet arrêt se fera à un mètre derrière le véhicule qui précède, si ce n’est pas le cas, l’examinateur vous demandera d’ajuster votre position, mais ceci n’est pas coté.

Une fois la manœuvre terminée l’examinateur vous demandera si vous êtes satisfait ! Si c’est le cas vous devrez prendre toutes les dispositions pour quitter le véhicule comme si vous étiez seul : serrez le frein à main, couper le contact, prendre la clés, fermer les portes à clés, faire le tour du véhicule par l’arrière et remonter par l’avant.

Demi-tour

L’examinateur vous demandera de faire un demi-tour dans une rue à deux sens de circulation. Vous choisissez l’endroit le mieux adapté. Évitez la proximité des carrefours. Vérifiez la circulation avant d’entamer la manœuvre, tout comme pour le stationnement ne montez pas sur les trottoirs et n’oubliez pas votre clignotant. Commencer la manœuvre en marche avant ou en marche arrière, c’est vous qui choisissez

Quelles sont les principales causes d’échec ?

Méconnaissance du code de la route et manque de pratique : relisez votre code et roulez régulièrement
Refus de priorité. Ne gêner en aucun cas un usager qui à la priorité. Celui qui a priorité ne doit pas ralentir à cause de vous.
Penser aux piétons. Vous devez céder la priorité aux piétons qui sont engagés ou sur le point de s’engager sur un passage. Aborder toujours ces passages à une allure vous permettant de vous arrêter.
Vérifier les angles mort : en sorti de rond, aux croisements avec piste cyclable, bande bus et tram
Le Marquage au sol : ilots directionnels et lignes blanche
Observation de la Signalisation : limitation de vitesse, accès interdit et sens interdit

Dois-je prendre rendez-vous ?

Non, si vous passez votre examen via une école de conduite agréée. Dans ce cas, c’est l’école qui prendra rendez-vous pour vous.

Oui, si vous passez votre examen via la filière libre. Prenez rendez-vous au moins 6 semaines à l’avance!

3 mois doit au moins s’écouler entre la date de délivrance de votre permis de conduire provisoire et celle de votre premier examen pratique.

Si vous ne vous êtes pas présenté à l’examen pratique auquel vous vous êtes inscrit et si vous n’avez pas averti le centre d’examen au moins deux jours ouvrables avant la date de l’épreuve, le samedi non compris, vous devez payer un supplément de redevance lors du prochain rendez-vous.

En cas de force majeure, le remboursement de la redevance supplémentaire peut être autorisé par le Service public fédéral Mobilité et Transports – « City Atrium » – rue du Progrès 56 – 1210 Bruxelles.

Le jour du rendez-vous, si les conditions atmosphériques sont trop défavorables (brouillard ou chute de neige réduisant la visibilité à moins de 100 mètres) ou si les routes ne sont pas praticables (neige, verglas), contactez le centre d’examen avant votre départ pour savoir si les examens pratiques ont lieu intégralement ou partiellement. Un nouveau rendez-vous vous sera éventuellement donné.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?

Vous devez vous munir des éléments suivants:

Votre permis provisoire en bon état (non déchiré)
Votre pièce d’identité officielle
Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?

Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.
LINKt

Que se passe-t-il en cas de réussite ou d’échec ?

Vous avez réussi !
L’examinateur vous délivre une « demande d’un permis de conduire ». Ce document vous permet d’aller retirer votre permis de conduire à votre administration communale.
La demande de permis de conduire doit être introduite dans un délai de 3 ans à compter de l’examen pratique.

Vous avez échoué !
Si vous avez échoué à l’examen pratique, vous ne pouvez pas vous représenter à un nouvel examen le jour même. Après 2 échecs à l’examen pratique, vous devez suivre au moins 6 heures d’enseignement pratique dans une école de conduite agréée.

 

 

 Où sont les centres d’examens ?

Vous pouvez passer votre examen pratique dans un des 15 centres d’examen de votre choix (*).

Si vous devez uniquement passer l’examen pratique sur la voie publique, vous pouvez le passer dans un des 32 centres d’examen de votre choix.