fbpx

Permis de Conduire

Permis A/A3

  • Les permis A/A3, c’est quoi ?
  • Les permis A/A3, c’est quoi ?
  • Les permis A/A3, c’est quoi ?
  • Les permis A/A3, c’est quoi ?

Les permis A/A3, c’est quoi ?

Il existe plusieurs catégories de permis A.

Catégorie A : motocyclette
Le permis de conduire de la catégorie A est requis pour les conducteurs de motocyclettes ayant une cylindrée supérieure à 50 cm3.

Le permis de conduire validé pour la catégorie B, délivré depuis au moins 2 ans, autorise la conduite de véhicules de la catégorie A avec une cylindrée maximale de 125 cm³ et une puissance maximale de 11 kW, uniquement sur le territoire belge. Ceci n’est pas mentionné sur le permis de conduire catégorie B.

Catégorie A3 : cyclomoteur
Le permis de conduire de la catégorie A3 est requis pour les conducteurs, nés après le 14/02/1961, de cyclomoteurs de classe B à 2 roues ou à plus de 2 roues ayant une vitesse maximale par construction ne dépassant pas 45 km/h et dont la cylindrée est inférieure ou égale à 50 cm3

Attention : le permis de conduire de la catégorie A3 est uniquement valable sur le territoire belge.

Les cyclomoteurs de classe A, qui ne peuvent, par construction et par la seule puissance de leur moteur, dépasser sur une route en palier la vitesse de 25 km à l’heure, ne sont pas soumis à l’obtention d’un permis de conduire.

 

Quand puis-je passer mon permis ?

Vous avez déjà votre permis A limité :
Si vous avez votre permis A limité depuis 2 ans, vous pouvez l’échanger à la commune contre un permis sans limite de cylindrée et sans examen ou obligation supplémentaire. 

Vous avez votre permis B, mais pas de permis A :
Vous pouvez passer votre examen pratique et théorique pour passer votre permis A limité. Celui-ci va vous permettre de conduire une moto de maximum 25kW/34CV et un rapport poids/puissance de 0,16kW/kg maximum. Après 2 années, vous pourrez échanger votre permis A limité contre un permis sans limite de cylindrée auprès de votre commune.

Votre permis auto (permis B) a été délivré avant le 01/01/1989 :
Vous pouvez conduire sur la voie publique une moto (ou un scooter) de n’importe quelles puissance et cylindrée.

Votre permis auto (permis B) a été délivré après le 01/01/1989 :
Vous pouvez passer votre examen pratique et théorique pour passer votre permis A illimité. Celui-ci va vous permettre de conduire une moto ou un scooter de n’importe quelle puissance ou cylindrée.
Vous pouvez faire appel pour ce faire à un centre de formation (moto-école) ou passer l’examen en filière libre.
Si vous avez votre permis auto (permis B) depuis 2 ans, vous pouvez rouler avec une motocyclette ou un scooter 125cc (limité à 11kW).

Vous n’avez ni permis A, ni permis B :
Vous pouvez passer votre examen pratique et théorique pour passer votre permis A limité. Celui-ci va vous permettre de conduire une moto de 25kW/34 CV et un rapport poids/puissance de 0,16kW/kg maximum). Après 2 années, vous pourrez échanger votre permis A limité contre un permis sans limite de cylindrée.

Vous pouvez également passer votre examen pratique et théorique pour passer votre permis A illimité. Celui-ci va vous permettre de conduire une moto ou un scooter de n’importe quelle puissance ou cylindrée. Vous pouvez faire appel pour ce faire à un centre de formation (moto-école) ou passer l’examen en filière libre.

Remarque : si vous êtes né avant le 14/02/1961, vous pouvez conduire un cyclomoteur classe B sans permis de conduire.

PERMIS A3
Dès 15 ans et 9 mois, vous pouvez passer votre examen théorique pour l’obtention de votre permis A3. Celui-ci va vous permettre de conduire un cyclomoteur, un scooter ou une moto légère de classe B (50cc et 45km/h).

Vous pouvez rouler avec un cyclomoteur de Classe A (max 50cc et 25 km/h) sans permis. Attention le port du casque est obligatoire. Un cyclomoteur de classe A doit être équipé à l’arrière d’une plaque d’identification jaune de 8 cm sur 8. Une assurance en responsabilité civile est obligatoire.

A partir de 17 ans et 9 mois, vous pouvez passer votre examen théorique et commencer votre écolage pratique pour l’obtention du permis A limité (moto de max 25kW/34 CV et un rapport poids/puissance de 0,16kW/kg).

Tout savoir sur l’examen théorique A

Comment puis-je me former ?
Via une école de conduite :
 Vous suivez 12 heures de formation théorique dans une école de conduite agréée. Vous devez être âgé d’au moins 18 ans moins 3 mois.

Via la filière libre : Vous assurez personnellement votre formation théorique. Vous devez être âgé d’au moins 18 ans moins 3 mois.
Comment se déroule l’examen théorique ?
L’examen théorique a été étudié pour que vous vous trouviez dans les conditions les plus proches de la circulation réelle. La question est énoncée clairement et apparaît sur l’écran de l’ordinateur. A vous de choisir l’unique bonne réponse parmi les 2 ou 3 qui vous sont proposées. Vous passez l’examen à votre rythme et disposez d’un temps de réflexion de 15 secondes maximum après l’énoncé de chaque question.

La durée de l’examen est d’environ 30 minutes. L’examen pour la catégorie A comporte 50 questions. Pour réussir vous devez obtenir un minimum de 41 points sur 50. Si vous avez échoué à l’examen théorique, vous ne pouvez pas vous représenter le même jour à un nouvel examen. L’examen théorique reste valable pour une période de 3 ans.

A l’issue de l’examen théorique et si vous avez réussi, vous serez soumis à un test de lecture (sauf si vous êtes déjà titulaire d’un permis de conduire). Le candidat qui ne satisfait pas au test de lecture doit subir un examen effectué par un ophtalmologue de son choix.

Quels sont les points principaux sur lesquels portent les questions d’examen ?
Signaux routiers – priorité – dépassement – arrêt et stationnement – changement de direction – croisement – place sur la voie publique – autoroutes – routes pour automobiles – passages à niveau – vitesse – permis de conduire, déchéance du droit de conduire – alcool – conduite défensive – mesures à prendre pour venir en aide aux victimes d’accidents de la route – principes les plus importants afférents au respect des distances – risques de conduite liés aux différents états de la chaussée – facteurs de sécurité concernant le chargement du véhicule et les personnes transportées – règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement – documents administratifs.
Importance de la vigilance et des attitudes à l’égard des autres usagers;
Fonctions de perception, d’évaluation et de décision, notamment temps de réaction, et modification des comportements du conducteur liés aux effets de l’alcool, des drogues et des médicaments, des états émotionnels et de la fatigue;
Caractéristiques des différents types de routes et prescriptions légales qui en découlent;
Risques spécifiques lies à l’inexpérience d’autres usagers de la route, aux catégories d’usagers les plus vulnérables tels que les enfants, les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite;
Risques inhérents à la circulation et à la “conduite” de divers types de véhicules et aux différentes conditions de visibilité des conducteurs de ces véhicules;
Réglementation relative aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule;
Précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule;
Eléments mécaniques liés à la sécurité de la ‘conduite’: pouvoir détecter les défectuosités les plus courantes pouvant affecter notamment le système de direction, de suspension, de freinage, les pneus, les feux et clignotants, les catadioptres, les rétroviseurs, les lave-glaces et essuie-glaces, le système d’échappement, les ceintures de sécurité et l’avertisseur sonore;
Equipements de sécurité des véhicules, notamment utilisation des ceintures de sécurité, appuis-tête et équipements de sécurité concernant les enfants;
Sécurité dans les tunnels.
Utilisation des équipements de protection tels que gants, bottes, vêtements et casque.
Visibilité des motocyclistes pour les autres usagers de la route.
Risques liés aux différentes conditions de circulation, en prêtant également attention aux parties glissantes de la chaussée tels que les plaques d’égouts, les marquages routiers tels que lignes et flèches, les rails de tramway.
Eléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite, en prêtant également attention au commutateur d’arrêt d’urgence, aux niveaux d’huile et à la chaîne.
Scéances spéciales d’examen théorique :
Uniquement sur rendez-vous. Prenez contact avec le centre d’examen pour plus de renseignements.
Les candidats qui apportent la preuve que leurs facultés mentales et/ou intellectuelles, et/ou que leur niveau d’alphabétisation sont insuffisants pour passer l’examen théorique audiovisuel dans les formes prescrites peuvent être admis en séance spéciale. Sont considérés comme preuves, entre autres, les documents suivants: certificats ou attestations d’un centre psycho-médico-social, d’un centre public d’aide sociale, d’un institut d’enseignement spécial, d’un centre d’observation et de guidance, d’un centre d’orientation professionnelle.
Les candidats qui ont échoué au moins cinq fois à l’examen audiovisuel peuvent également demander à subir l’examen audiovisuel en séance spéciale.
Les candidats sourds et/ou muets peuvent subir l’examen théorique avec un traducteur en langage gestuel.
Les candidats qui ne maîtrisent aucune des trois langues nationales (néerlandais, allemand ou français) peuvent également subir l’examen théorique avec un traducteur juré.
Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?
Vous devez vous munir de votre pièce d’identité officielle (ou en cours de validité pour les moins de 18 ans).

Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?
Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

Tout savoir sur l’examen théorique A3

Comment puis-je me former ?
Via une école de conduite :
 Vous suivez minimum 6 heures de formation théorique dans une école de conduite agréée. Vous devez être âgé d’au moins 16 ans moins 3 mois.

Via la filière libre :
 Vous assurez personnellement votre formation théorique. Vous devez être âgé d’au moins 16 ans moins 3 mois.

Comment se déroule l’examen théorique ?
L’examen théorique a été étudié pour que vous vous trouviez dans les conditions les plus proches de la circulation réelle. La question est énoncée clairement et apparaît sur l’écran de l’ordinateur. A vous de choisir l’unique bonne réponse parmi les 2 ou 3 qui vous sont proposées. Vous passez l’examen à votre rythme et disposez d’un temps de réflexion de 15 secondes maximum après l’énoncé de chaque question.

La durée de l’examen est d’environ 30 minutes. L’examen pour la catégorie A comporte 40 questions. Pour réussir vous devez obtenir un minimum de 33 points sur 40. Si vous avez échoué à l’examen théorique, vous ne pouvez pas vous représenter le même jour à un nouvel examen. L’examen théorique reste valable pour une période de 3 ans.

A l’issue de l’examen théorique et si vous avez réussi, vous serez soumis à un test de lecture (sauf si vous êtes déjà titulaire d’un permis de conduire). Le candidat qui ne satisfait pas au test de lecture doit subir un examen effectué par un ophtalmologue de son choix.

Quels sont les points principaux sur lesquels portent les questions d’examen ?
Signaux routiers – priorité – dépassement – arrêt et stationnement – changement de direction – croisement – place sur la voie publique – autoroutes – routes pour automobiles – passages à niveau – vitesse – permis de conduire, déchéance du droit de conduire – alcool – conduite défensive – mesures à prendre pour venir en aide aux victimes d’accidents de la route – principes les plus importants afférents au respect des distances – risques de conduite liés aux différents états de la chaussée – facteurs de sécurité concernant le chargement du véhicule et les personnes transportées – règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement – documents administratifs.
Importance de la vigilance et des attitudes à l’égard des autres usagers;
Fonctions de perception, d’évaluation et de décision, notamment temps de réaction, et modification des comportements du conducteur liés aux effets de l’alcool, des drogues et des médicaments, des états émotionnels et de la fatigue;
Caractéristiques des différents types de routes et prescriptions légales qui en découlent;
Risques spécifiques lies à l’inexpérience d’autres usagers de la route, aux catégories d’usagers les plus vulnérables tels que les enfants, les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite;
Risques inhérents à la circulation et à la “conduite” de divers types de véhicules et aux différentes conditions de visibilité des conducteurs de ces véhicules;
Réglementation relative aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule;
Précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule;
Eléments mécaniques liés à la sécurité de la ‘conduite’: pouvoir détecter les défectuosités les plus courantes pouvant affecter notamment le système de direction, de suspension, de freinage, les pneus, les feux et clignotants, les catadioptres, les rétroviseurs, les lave-glaces et essuie-glaces, le système d’échappement, les ceintures de sécurité et l’avertisseur sonore;
Equipements de sécurité des véhicules, notamment utilisation des ceintures de sécurité, appuis-tête et équipements de sécurité concernant les enfants;
Sécurité dans les tunnels.
Utilisation des équipements de protection tels que gants, bottes, vêtements et casque.
Visibilité des motocyclistes pour les autres usagers de la route.
Risques liés aux différentes conditions de circulation, en prêtant également attention aux parties glissantes de la chaussée tels que les plaques d’égouts, les marquages routiers tels que lignes et flèches, les rails de tramway.
Eléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite, en prêtant également attention au commutateur d’arrêt d’urgence, aux niveaux d’huile et à la chaîne.
Scéances spéciales d’examen théorique :
Uniquement sur rendez-vous. Prenez contact avec le centre d’examen pour plus de renseignements.
Les candidats qui apportent la preuve que leurs facultés mentales et/ou intellectuelles, et/ou que leur niveau d’alphabétisation sont insuffisants pour passer l’examen théorique audiovisuel dans les formes prescrites peuvent être admis en séance spéciale. Sont considérés comme preuves, entre autres, les documents suivants: certificats ou attestations d’un centre psycho-médico-social, d’un centre public d’aide sociale, d’un institut d’enseignement spécial, d’un centre d’observation et de guidance, d’un centre d’orientation professionnelle.
Les candidats qui ont échoué au moins cinq fois à l’examen audiovisuel peuvent également demander à subir l’examen audiovisuel en séance spéciale.
Les candidats sourds et/ou muets peuvent subir l’examen théorique avec un traducteur en langage gestuel.
Les candidats qui ne maîtrisent aucune des trois langues nationales (néerlandais, allemand ou français) peuvent également subir l’examen théorique avec un traducteur juré.
Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?
Vous devez vous munir de votre pièce d’identité officielle (ou en cours de validité pour les moins de 18 ans).

Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?
Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

Tout savoir sur l’examen pratique A

Comment puis-je me former ?
Via une école de conduite :
La formation pratique en école de conduite agréée est autorisée dès l’âge de 17 ans et 9 mois. Pour vous préparer à l’examen pratique, l’école de conduite agréée dispense un minimum de 8 heures d’enseignement pratique.

Via la filière libre :
Avant d’obtenir votre permis de conduire provisoire, vous devez suivre au moins 6 heures de cours pratiques dans une école de conduite agréée.

Le permis provisoire s’obtient auprès de la commune sur présentation d’une attestation de l’école de conduite. Le permis provisoire coûte 9 euros.

Ensuite vous pouvez vous exercer seul avec un permis provisoire valable 12 mois maximum.

Vous pouvez présenter l’examen avec votre moto personnelle (après minimum un mois de pratique).

Le permis provisoire est valable 1 an maximum et uniquement sur le territoire belge. Les moins de 24 ans ne peuvent pas conduire de nuit les vendredis, samedis et dimanches, les veilles de jours fériés légaux et les jours fériés (de 22h à 6h le lendemain). Ils ne peuvent transporter aucun passager ni faire du transport commercial de marchandises.

Pour passer l’examen pratique, il faut déjà avoir réussi son examen théorique.

Ai-je des restrictions pendant ma formation ?
Pendant la période de formation pratique, vous ne pouvez pas :

transporter des passagers,
faire du transport commercial de marchandises,
conduire à l’étranger,
rouler de 22 heures jusqu’à 6 heures le lendemain, le vendredi, le samedi, le dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux. Cette interdiction n’est pas d’application pour le candidat ayant atteint l’âge de 24 ans.
Comment se déroule l’examen pratique ?
L’examen comporte des exercices sur le terrain et un trajet sur la voie publique.

Un équipement moto minimum est exigé : gants, veste à longues manches et pantalon long, bottes ou bottines qui protègent les chevilles. Le casque est toujours obligatoire.
 Vous pouvez recommencer autant de fois que vous le souhaitez en cas d’échec.

Attention : vous ne pouvez vous présenter à l’examen pratique que durant la période de validité de l’examen théorique (3 ans).

Vous ne pouvez pas vous présenter avec n’importe quelle moto à l’examen. Le type de moto va en effet être déterminé par votre âge :

moins de 21 ans : une moto de minimum 120cc d’une puissance de 20 à 25 kW et un rapport poids/puissance de maximum 0,16 kW/kg.
à partir de 21 ans : une moto d’une puissance minimum de 35 kW et un rapport poids/puissance de plus de 0,16 kW/kg.
Pendant l’examen pratique, on vérifie si vous maîtrisez réellement votre véhicule et si vous êtes capable d’appliquer la réglementation routière. L’examen se divise en deux phases :

Un examen sur terrain privé où vous devez effectuer 8 manœuvres de base
contrôles préalables : placement de la moto sur la béquille; mettre correctement en place les équipements de protection tels que gants, bottes, vêtements et casque; contrôle aléatoire de l’état des pneumatiques, des freins, de la direction, du commutateur d’arrêt d’urgence, de la chaîne, des niveaux d’huile, des feux, des dispositifs réfléchissants, des indicateurs de direction et de l’avertisseur sonore;
débéquiller la moto, puis demi-tour en U en marche arrière et replacement de la moto sur la béquille;
prendre les précautions nécessaires avant de descendre du véhicule, comme sur la voie publique
slalom;
parcours en boucle;
virage à une vitesse de 30km/h, puis évitement à une vitesse de 50km/h et freinage de précision;
rouler au pas;
virage à une vitesse de 30 km/h, puis accélération à 50 km/h et freinage d’urgence.
Un examen sur la voie publique où l’examinateur juge de votre manière de conduire dans la circulation.
Dois-je prendre rendez-vous ?
Non, si vous passez votre examen via une école de conduite agréée. Dans ce cas, c’est l’école qui prendra rendez-vous pour vous.

Oui, si vous passez votre examen via la filière libre. Prenez rendez-vous au moins 6 semaines à l’avance!

Un mois doit au moins s’écouler entre la date de délivrance de votre permis de conduire provisoire et celle de votre premier examen pratique.

Si vous ne vous êtes pas présenté à l’examen pratique auquel vous vous êtes inscrit et si vous n’avez pas averti le centre d’examen au moins deux jours ouvrables avant la date de l’épreuve, le samedi non compris, vous devez payer un supplément de redevance lors du prochain rendez-vous.

En cas de force majeure, le remboursement de la redevance supplémentaire peut être autorisé par le Service public fédéral Mobilité et Transports – « City Atrium » – rue du Progrès 56 – 1210 Bruxelles.

Le jour du rendez-vous, si les conditions atmosphériques sont trop défavorables (brouillard ou chute de neige réduisant la visibilité à moins de 100 mètres) ou si les routes ne sont pas praticables (neige, verglas), contactez le centre d’examen avant votre départ pour savoir si les examens pratiques ont lieu intégralement ou partiellement. Un nouveau rendez-vous vous sera éventuellement donné.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?
Vous devez vous munir de votre pièce d’identité officielle.

Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?
Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

Tout savoir sur l’examen pratique A3

Comment puis-je me former ?
Via une école de conduite :
La formation pratique en école de conduite agréée est autorisée dès l’âge de 16 ans. Pour vous préparer à l’examen pratique, l’école de conduite agréée dispense un minimum de 2 heures d’enseignement pratique.

Via la filière libre :
Après avoir réussi votre examen théorique, vous pouvez demander un permis provisoire auprès de votre commune. Vous pourrez ensuite passer l’examen pratique après minimum un mois de pratique.

Pour passer l’examen pratique, il faut déjà avoir réussi son examen théorique.

Ai-je des restrictions pendant ma formation ?
Pendant la période de formation pratique, vous ne pouvez pas :

transporter des passagers,
faire du transport commercial de marchandises,
conduire à l’étranger,
rouler de 22 heures jusqu’à 6 heures le lendemain, le vendredi, le samedi, le dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux. Cette interdiction n’est pas d’application pour le candidat ayant atteint l’âge de 24 ans.
Comment se déroule l’examen pratique ?
L’examen comporte des exercices sur le terrain d’examen.

Le casque est toujours obligatoire.
 Vous pouvez recommencer autant de fois que vous le souhaitez en cas d’échec.

Attention : vous ne pouvez vous présenter à l’examen pratique que durant la période de validité de l’examen théorique (3 ans).

Pendant l’examen pratique, on vérifie si vous maîtrisez réellement votre véhicule. Vous devrez effectuer 4 manœuvres de base (voir pdf). Pendant l’exécution de ces manœuvres, vous devez rester assis sur la selle et ne pas poser de pied(s) au sol.

Dois-je prendre rendez-vous ?
Non, si vous passez votre examen via une école de conduite agréée. Dans ce cas, c’est l’école qui prendra rendez-vous pour vous.

Oui, si vous passez votre examen via la filière libre. Prenez rendez-vous au moins 6 semaines à l’avance!

Un mois doit au moins s’écouler entre la date de délivrance de votre permis de conduire provisoire et celle de votre premier examen pratique.

Si vous ne vous êtes pas présenté à l’examen pratique auquel vous vous êtes inscrit et si vous n’avez pas averti le centre d’examen au moins deux jours ouvrables avant la date de l’épreuve, le samedi non compris, vous devez payer un supplément de redevance lors du prochain rendez-vous.

En cas de force majeure, le remboursement de la redevance supplémentaire peut être autorisé par le Service public fédéral Mobilité et Transports – « City Atrium » – rue du Progrès 56 – 1210 Bruxelles.

Le jour du rendez-vous, si les conditions atmosphériques sont trop défavorables (brouillard ou chute de neige réduisant la visibilité à moins de 100 mètres) ou si les routes ne sont pas praticables (neige, verglas), contactez le centre d’examen avant votre départ pour savoir si les examens pratiques ont lieu intégralement ou partiellement. Un nouveau rendez-vous vous sera éventuellement donné.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?
Vous devez vous munir de votre pièce d’identité officielle.

Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?
Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

 

Où sont les centres d’examens ?

Vous pouvez passer votre examen pratique dans un des 15 centres d’examen de votre choix (*).

Si vous devez uniquement passer l’examen pratique sur la voie publique, vous pouvez le passer dans un des 32 centres d’examen de votre choix.