fbpx

Permis de Conduire

Permis C

Le permis C, c’est quoi ?

Le permis C, c’est quoi ?

Catégorie C : camion

Le permis de conduire de la catégorie C est requis pour :
les conducteurs de véhicules automobiles autres que ceux de la catégorie D, dont la Masse Maximale Autorisée excède 3.500 kg.

Aux véhicules de la catégorie C peut être attelée une remorque dont la M.M.A. n’excède pas 750 kg. Le cas échéant un permis de conduire de catégorie C1 est requis.

Le permis de conduire de la catégorie C1 est requis pour :
les conducteurs de véhicules automobiles autres que ceux de la catégorie D, dont la Masse Maximale Autorisée excède 3.500 kg sans dépasser 7.500 kg.

Aux véhicules de la catégorie C1 peut être attelée une remorque dont la M.M.A. n’excède pas 750 kg. Le cas échéant un permis de conduire de catégorie C1E est requis.

Le permis de conduire C-C1 SANS le C.A.P. (certificat d’aptitude professionnelle)

Vous avez la possibilité d’obtenir votre permis de conduire de la catégorie C ou C1 sans satisfaire aux exigences d’aptitude professionnelle en passant l’examen théorique et pratique du permis de conduire. Dans ce cas vous ne pouvez pas effectuer de transport professionnel.

Le permis de conduire C-C1 AVEC le C.A.P. (certificat d’aptitude professionnelle)

Depuis le 10 septembre 2009 les conducteurs professionnels de véhicules pour lesquels un permis de conduire de catégorie C ou C1 est requis, et effectuant du transport professionnel, doivent satisfaire aux exigences d’aptitude professionnelle. Cette obligation s’applique à l’exception des dispenses légales décrites dans l’Arrêté Royal du 4 mai 2007.

Pour toute question relative à l’interprétation de ces dispenses et l’applicabilité à votre cas personnel, nous vous invitons à prendre contact avec le Service Public Fédéral Mobilité et Transports au numéro 02/277 31 11. Les exigences en matière d’aptitude professionnelle impliquent la réussite d’un examen de qualification initiale (obtention de l’aptitude professionnelle) et le suivi tous les 5 ans d’une formation continue de 35 heures (prolongation de l’aptitude professionnelle). Avec le CAP, vous pouvez effectuer des transports professionnels.

 

Tout savoir sur l'examen théorique C-C1

Quand puis-je passer mon permis ?

Formation théorique
Via une école de conduite agréée :
 17 ans
Via la filière libre : 17 ans

Formation pratique
Via une école de conduite agréée :
 18 ans
Via la filière libre : 18 ans

L’âge minimum pour l’obtention du permis de conduire catégorie C est 21 ans.
L’âge minimum pour l’obtention du permis de conduire catégorie C1 est 18 ans.

Vous avez la possibilité d’obtenir votre permis de conduire de la catégorie C ou C1 sans satisfaire aux exigences d’aptitude professionnelle en passant l’examen théorique et pratique du permis de conduire.
L’examen consiste en:

une épreuve théorique constituée d’une partie;
une épreuve pratique constituée de deux parties.
Après la réussite de cet examen, vous recevez une demande de permis de conduire. Ce document permet d’obtenir un permis de conduire C ou C1 sans le code 95 (= certificat d’aptitude professionnelle).

Vous ne pouvez pas effectuez du transport professionnel.

Le permis de conduire de la catégorie C est nécessaire pour les conducteurs de véhicules automobiles autres que la catégorie D, dont la MMA excède 3.500 kg. Aux véhicules de cette catégorie peut être attelée une remorque dont la masse maximale autorisée n’excède pas 750 kg.

Le permis de conduire de la sous-catégorie C1 est nécessaire pour les conducteurs de véhicules automobiles autres que la catégorie D dont la MMA excède 3.500 kg sans dépasser 7.500 kg. Aux véhicules de cette sous-catégorie peut être attelée une remorque dont la masse maximale autorisée n’excède pas 750 kg.

Comment puis-je me former ?

Pour pouvoir présenter l’examen de la catégorie C ou C1, vous devez être titulaire du permis de conduire de la catégorie B.

L’âge minimum pour présenter l’examen théorique de la catégorie C-C1 est de 17 ans et 9 mois.

Le permis de conduire provisoire de la catégorie C/C1 ne peut pas être obtenu avant l’âge de 18 ans.

Il vous est loisible de suivre l’enseignement théorique soit en école de conduite agréée, soit en filière libre. La formation en école de conduite agréée et la filière libre peuvent également être combinées.

Via une école de conduite :
 Vous suivez 6 heures minimum de formation théorique en école de conduite agréée. Le nombre d’essais est illimité.

Via la filière libre :
 Vous assurez personnellement votre formation théorique. Le nombre d’essais est illimité.

Comment se déroule l’examen théorique ?

L’examen théorique consiste en une épreuve consistant en 50 questions à choix multiples (maximum 50 minutes).

La question est énoncée clairement et apparaît sur l’écran de l’ordinateur. A vous de choisir l’unique bonne réponse parmi les 2 ou 3 qui vous sont proposées. Vous passez l’examen à votre propre rythme. Vous pouvez répondre aux questions dans l’ordre de votre choix.

Pour réussir, vous devez obtenir un minimum de 41 points sur 50.

Si vous avez échoué à l’examen théorique, vous ne pouvez pas vous présenter à nouveau le même jour pour cette épreuve.

Lorsque vous réussissez l’examen vous êtes dispensé de cette épreuve pendant une durée de trois ans. Vous recevez une attestation de réussite et une demande de permis de conduire provisoire du centre d’examen.

Quels sont les points principaux sur lesquels portent les questions d’examen ?

Signaux routiers, priorité, dépassement, arrêt et stationnement, changement de direction, croisement, place sur la voie publique, autoroutes, routes pour automobiles, passages à niveau, tunnels, vitesse, permis de conduire, déchéance du droit de conduire, alcool, conduite défensive, mesures à prendre pour venir en aide aux victimes d’accidents de la route, principes les plus importants afférents au respect des distances, risques de conduite liés aux différents états de la chaussée, facteurs de sécurité concernant le chargement du véhicule et les personnes transportées, règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement, documents administratifs;
Importance de la vigilance et des attitudes à l’égard des autres usagers;
Fonctions de perception, d’évaluation et de décision, notamment temps de réaction et modification des comportements du conducteur liés aux effets de l’alcool, des drogues et des médicaments, des états émotionnels et de la fatigue;
Caractéristiques des différents types de routes et prescriptions légales qui en découlent;
Risques spécifiques liés à l’inexpérience d’autres usagers de la route, aux catégories d’usagers les plus vulnérables tels que les enfants, les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite;
Risques inhérents à la circulation et à la ‘conduite’ de divers types de véhicules et aux différentes conditions de visibilité des conducteurs de ces véhicules;
Réglementation relative aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule;
Précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule;
Eléments mécaniques liés à la sécurité de la ‘conduite’: pouvoir détecter les défectuosités les plus courantes pouvant affecter notamment le système de direction, de suspension, de freinage, les pneus, les feux et clignotants, les catadioptres, les rétroviseurs, les lave-glaces et essuie-glaces, le système d’échappement, les ceintures de sécurité et l’avertisseur sonore;
Equipements de sécurité des véhicules, notamment utilisation des ceintures de sécurité, appuie-têtes et équipements de sécurité concernant les enfants;
Règles concernant les temps de conduite et les périodes de repos et l’utilisation du dispositif d’enregistrement;
Documents relatifs au véhicule et au transport requis pour le transport national et international de marchandises;
Connaissances des mesures à prendre après un accident ou un événement analogue, et les connaissances de base en matière de premiers secours;
Précautions à prendre lors du remplacement des roues;
Règles concernant les masses, dimensions et limiteurs de vitesse;
Gêne de la visibilité causée par les caractéristiques du véhicule;
Responsabilité du conducteur en ce qui concerne le transport de marchandises et les contrôles nécessaires avant le départ;
Principes de la construction et du fonctionnement des éléments suivants: moteurs à combustion interne, fluides (par exemple huile moteur, liquide de refroidissement, lave-glace), circuit de carburant, circuit électrique, système d’allumage, système de transmission (embrayage, boîte de vitesses);
Lubrification et protection antigel;
Principes de la construction, du montage, du bon usage et de l’entretien des pneumatiques;
Principes des types, fonctionnement, principales pièces, montage, utilisation et petit entretien des garnitures de freins et des régulateurs de vitesse;
Principes des types, fonctionnement, pièces principales, montage, utilisation et petit entretien des dispositifs d’attelage;
Méthodes pour la localisation des causes de pannes;
Maintenance préventive des véhicules et réparations courantes nécessaires;
Principes de l’utilisation responsable du régulateur de vitesse.

Séances spéciales d’examen théorique

Uniquement sur rendez-vous. Prenez contact avec le centre d’examen pour plus de renseignements.
Les candidats qui apportent la preuve que leurs facultés mentales et/ou intellectuelles, et/ou que leur niveau d’alphabétisation sont insuffisants pour passer l’examen théorique audiovisuel dans les formes prescrites peuvent être admis en séance spéciale. Sont considérés comme preuves, entre autres, les documents suivants: certificats ou attestations d’un centre psycho-médico-social, d’un centre public d’aide sociale, d’un institut d’enseignement spécial, d’un centre d’observation et de guidance, d’un centre d’orientation professionnelle.
Les candidats qui ont échoué au moins cinq fois à l’examen audiovisuel peuvent également demander à subir l’examen audiovisuel en séance spéciale.
Les candidats sourds et/ou muets peuvent subir l’examen théorique avec un traducteur en langage gestuel.
Les candidats qui ne maîtrisent aucune des trois langues nationales (néerlandais, allemand ou français) peuvent également subir l’examen théorique avec un traducteur juré.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?

Vous devez vous munir de votre pièce d’identité officielle.

Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?

Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

Dois-je passer un examen médical ?

Oui, le candidat au permis de conduire valable pour les catégories C ou C1 est tenu de subir un examen qui établit qu’il satisfait aux normes prévues.

L’examen est subi devant un médecin d’un centre médical de l’Office médico-social de l’Etat ou d’un service médical du travail.

 

Tout savoir sur l'examen pratique C-C1

Comment puis-je me former ?

Via une école de conduite :
Pour vous préparer à l’examen pratique, l’école de conduite agréée dispense un minimum de 8 heures d’enseignement pratique.

Via la filière libre (sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3) :
Cette méthode d’apprentissage ne peut pas être suivie par les candidats déchus du droit de conduire ou non réintégrés dans le droit de conduire.

Muni du formulaire “Demande d’un permis de conduire provisoire” dûment complété, et sur présentation de votre permis de conduire actuel validé pour la catégorie B ainsi qu’une attestation médicale valable, vous pouvez retirer un permis de conduire provisoire auprès de votre administration communale. Le permis de conduire provisoire ne peut en aucun cas être plastifié, car certaines cases du document doivent encore pouvoir être complétées.

Attention! La demande du permis de conduire provisoire ne vous autorise pas à conduire. Vous devez être titulaire et porteur d’un permis de conduire provisoire. Le permis de conduire provisoire est valable 12 mois et ne peut en aucun cas être prolongé. Vous ne pouvez obtenir un nouveau permis de conduire provisoire pour la même catégorie de véhicules qu’après un délai de 3 ans, à compter de la date de fin de validité du dernier permis de conduire provisoire.

Vous devez toujours être accompagné d’un guide mentionné sur votre permis de conduire provisoire. Deux guides peuvent être prévus.

Vous ne pouvez véhiculer qu’un seul passager, excepté le guide, c’est-à-dire maximum 2 personnes: soit 1 guide + 1 passager, soit 2 guides.

Le premier examen pratique ne peut avoir lieu qu’un mois au plus tôt après la date de délivrance du permis de conduire provisoire. Veillez bien à ce que la validité du permis de conduire provisoire ne soit pas dépassée!

Après deux échecs à l’examen pratique, vous devez suivre minimum 4 heures de cours pratiques dans une école de conduite agréée. Le véhicule de l’école de conduite agréée est obligatoire à partir du troisième examen. Vous pouvez poursuivre l’apprentissage sous couvert de votre permis de conduire provisoire en cours de validité.

Pour les deux méthodes d’apprentissage, vous pouvez passer votre examen pratique dans le centre d’examen de votre choix.

Ai-je des restrictions pendant ma formation ?

Pendant le stage le candidat doit:

être titulaire et porteur d’un document d’identité en cours de validité délivré en Belgique;
être titulaire et porteur d’un permis de conduire provisoire en cours de validité.
Vous ne pouvez pas rouler de 22 heures jusqu’à 6 heures le lendemain le vendredi, le samedi, le dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux. Cette interdiction n’est pas d’application pour le candidat ayant atteint l’âge de 24 ans.

Le véhicule doit être équipé:

du signe “L” réglementaire affiché à l’arrière du véhicule;
de rétroviseurs extérieurs droits (un pour le guide et un pour le candidat).
Vous ne pouvez vous présenter à l’examen pratique que durant la période de validité de l’examen théorique (3 ans à partir de la date à laquelle vous avez réussi l’examen théorique).

Il est interdit de conduire à l’étranger sous couvert d’un permis de conduire provisoire.

Tenez compte du fait que la validité de votre permis de conduire provisoire est limitée (12 mois). Elle ne peut en aucun cas être prolongée!

Vous ne pouvez obtenir un nouveau permis de conduire provisoire pour la même catégorie de véhicules qu’après un délai de 3 ans, à compter de la date de fin de validité du dernier permis de conduire provisoire.

Comment se déroule l’examen pratique ?

L’examen pratique consiste en 2 épreuves :

1. Épreuve sur terrain privé (minimum 15 minutes)

Vous allez effectuer 4 manoeuvres de base sur un terrain privé, telles que:

contrôles préalables
précautions pour monter et descendre du véhicule;
contrôles essentiels;
contrôles complémentaires;
réglages;
marche arrière en ligne droite;
recul à quai;
garage en marche arrière.
Les rétroviseurs extérieurs doivent être maintenus dans leur position normale d’utilisation. Ils ne peuvent donc pas être rabattus.

Pour être admis à l’épreuve sur la voie publique, vous devez avoir réussi l’épreuve sur un terrain privé. La réussite de cette épreuve reste valable 1 an.

2. Épreuve sur la voie publique (minimum 45 minutes)

Pour être admis à l’examen pratique le véhicule doit être techniquement en ordre.

Le rôle de l’examinateur est de vérifier si vous possédez le niveau minimal de performance et les garanties de sécurité suffisantes vous permettant de continuer à rouler dans le trafic afin de perfectionner votre façon de conduire.

Avant de commencer l’examen sur la voie publique, vous remplirez le disque, le mettrez dans le tachygraphe et le règlerez correctement. Pour un tachygraphe analogique, vous enlèverez le disque du tachygraphe à la fin de l’examen sur la voie publique et continuerez à le remplir. Pour un tachygraphe digital, vous utiliserez la carte conducteur. L’examinateur posera également quelques questions sur l’utilisation du tachygraphe.

L’examinateur donne des directives concernant le chemin à suivre. Aussi longtemps qu’il ne dit rien, vous suivez la chaussée sur laquelle vous vous trouvez. Lorsque vous devez changer de direction vers la gauche ou vers la droite, l’examinateur le mentionnera à temps de la façon suivante: “Au prochain carrefour vous tournez à gauche (ou à droite)”.

L’examinateur ne vous tendra jamais de piège.

Votre moniteur ou votre guide ne peut en aucun cas donner des indications ou des consignes, faire fonctionner les essuie-glaces, le dégivrage, le désembuage ou le chauffage, faire des signes, ou nettoyer le pare-brise de son côté. S’il intervient durant l’épreuve, l’examinateur arrêtera l’examen. De même, sous peine d’arrêt de l’examen, il ne peut répéter ou commenter les directives de l’examinateur.

Durant l’épreuve, vous pouvez vous arrêter d’une manière réglementaire pour améliorer votre visibilité (avant, arrière ou latérale) en nettoyant les vitres par exemple, ou en orientant mieux les rétroviseurs.

Si vous ne participez pas suffisamment au trafic, l’examinateur ne sera pas en mesure de juger votre examen.

Dois-je prendre rendez-vous ?

Non, si vous passez votre examen via une école de conduite agréée. Dans ce cas, c’est l’école qui prendra rendez-vous pour vous.

Oui, si vous passez votre examen via la filière libre. Prenez rendez-vous au moins 6 semaines à l’avance!

Le centre d’examen peut exiger le paiement anticipé de la redevance avant de fixer le rendez-vous.

Tenez compte du fait que, en cas d’échec, d’autres rendez-vous devraient éventuellement pouvoir être donnés pendant la durée de validité du permis de conduire provisoire.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?

Si vous avez appris sous couvert d’un permis de conduire provisoire – modèle 3 :

votre document d’identité en cours de validité;
votre permis de conduire provisoire en cours de validité (délivré depuis plus d’un mois);
le document d’identité du guide en cours de validité, délivré en Belgique;
le permis de conduire du guide en cours de validité;
le certificat d’immatriculation du véhicule;
le certificat de visite de couleur verte du contrôle technique en cours de validité et la fiche technique ou le rapport d’identification;
le certificat d’assurance “Responsabilité Civile” du véhicule en règle et en cours de validité (carte verte – certificat d’assurance international);
le permis de conduire belge ou européen dont vous êtes détenteur au moins valable pour la catégorie B ou pour une catégorie équivalente;
la preuve du paiement de la redevance (en cas de paiement anticipé).
CMR ou LETTRE DE VOITURE ou BON DE PESEE. Si conformément à la réglementation en matière de transport de choses un CMR ou une lettre de voiture n’est pas obligatoire, un bon de pesée, délivré au plus tôt la veille de l’examen pratique, devra être présenté. Le bon de pesée doit reprendre les informations suivantes: identification de la balance, date de la pesée, immatriculation du véhicule, poids en charge.
Avant l’examen pratique, le guide et le candidat rempliront une ATTESTATION relative à la nature de la charge et au poids réel du véhicule, charge comprise.
Si vous avez fait appel à une école de conduite agréée :

votre document d’identité en cours de validité;
le permis de conduire belge ou européen dont vous êtes détenteur au moins valable pour la catégorie B ou pour une catégorie équivalente;
le certificat d’enseignement pratique délivré par une école de conduite agréée;
le formulaire “Demande d’un permis de conduire provisoire” et l’attestation de réussite de l’examen théorique;
une attestation médicale en cours de validité ou le permis de conduire, en cours de validité, dont vous êtes titulaire et pour lequel une attestation médicale a déjà été présentée.
la preuve du paiement de la redevance (en cas de paiement anticipé)
Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?

Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.
LINKt

Que se passe-t-il en cas de réussite ou d’échec ?

Vous avez réussi !
L’examinateur vous délivre une “Demande de permis de conduire”. Ce document vous permet d’aller retirer votre permis à votre administration communale. Vous devez vous munir de 2 photos d’identité. Prenez contact au préalable avec votre administration communale.

Attention! La demande d’un permis de conduire ne vous autorise pas à conduire. Vous devez être titulaire et porteur d’un permis de conduire.

La demande de permis de conduire doit être introduite dans un délai de 3 ans à compter de la date de réussite de l’examen pratique. A défaut, il vous faudra suivre à nouveau l’apprentissage et réussir un nouvel examen théorique et pratique.

Validité du permis de conduire
Si vous avez réussi l’examen pratique à bord d’un véhicule équipé d’un changement de vitesses automatique, votre permis de conduire portera le “code 78” et sa validité sera limitée à la conduite des véhicules de ce type. Lorsqu’une des deux épreuves a été réussie avec un véhicule équipé d’un changement de vitesses automatique l’ensemble de l’examen est censé avoir été subi avec ce type de véhicule. Tous les véhicules qui ne sont pas munis d’une pédale d’embrayage sont considérés comme véhicules équipés d’un changement de vitesse automatique. Si par la suite, vous souhaitez la suppression du “code 78” vous devez réussir un nouvel examen pratique à bord d’un véhicule équipé d’un changement de vitesses manuel, après avoir effectué un apprentissage, soit dans une école de conduite agréée (min. 2 h), soit sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3.

Vous avez échoué !
Si vous n’avez pas réussi l’examen pratique, vous ne pouvez pas présenter un nouvel examen le jour même.

Lorsque vous êtes ajourné sur la voie publique, la partie de l’examen réalisée avec succès sur le terrain privé ne doit plus être recommencée, lorsque vous vous présentez à un nouvel examen pratique pour la même catégorie de véhicules et ce, pendant une durée maximale d’un an à compter de ladite réussite.

 

Tout savoir sur l'examen théorique C.A.P.

Comment puis-je me former ?

Pour pouvoir présenter l’examen de la catégorie CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle), vous devez être titulaire du permis de conduire de la catégorie C-C1.

L’âge minimum pour présenter l’examen théorique de la catégorie CAP est de 18 ans.

Le permis de conduire provisoire de la catégorie C/C1 ne peut pas être obtenu avant l’âge de 18 ans.

Il vous est loisible de suivre l’enseignement théorique soit en école de conduite agréée, soit en filière libre. La formation en école de conduite agréée et la filière libre peuvent également être combinées.

Via une école de conduite :
 Vous suivez 6 heures minimum de formation théorique en école de conduite agréée. Le nombre d’essais est illimité.

Via la filière libre :
 Vous assurez personnellement votre formation théorique. Le nombre d’essais est illimité.

Comment se déroule l’examen théorique ?

L’examen théorique consiste en 3 parties :

A. Une épreuve consistant en 100 questions à choix multiple (maximum 100 minutes)

Dont 50 questions se rapportant au permis de conduire et 50 questions se rapportant à l’aptitude professionnelle.

La question est énoncée clairement et apparaît sur l’écran de l’ordinateur. A vous de choisir l’unique bonne réponse parmi les 2 ou 3 qui vous sont proposées. Vous passez l’examen à votre propre rythme. Vous pouvez répondre aux questions dans l’ordre de votre choix.

Pour réussir, vous devez obtenir un minimum de 80 points sur 100.

Quand vous réussissez une des deux parties en obtenant un minimum de 40 points sur 50, soit les 50 questions se rapportant au permis de conduire, soit les 50 questions se rapportant à l’aptitude professionnelle, vous êtes dispensé de cette partie pendant une durée de 3 ans. Les candidats qui pour l’obtention du permis de conduire catégorie C ont réussi l’examen théorique avant le 10/09/2009, sont dispensés pendant 3 ans – à compter de la date de l’examen – des 50 questions portant sur la matière permis de conduire.

B. Une épreuve consistant en 8 études de cas (maximum 80 minutes)

Une étude de cas consiste en une histoire suivie par 5 questions à choix multiples se rapportant à cette histoire. Au total, vous devrez donc répondre à 40 questions à choix multiples. Les questions sont énoncées clairement et apparaissent sur l’écran de l’ordinateur. A vous de choisir l’unique bonne réponse parmi les 2 ou 3 qui vous sont proposées.

Au sein d’une étude de cas, vous pouvez répondre aux questions dans l’ordre que vous souhaitez. Lorsque vous allez à l’étude de cas suivante, vous ne pouvez plus modifier les réponses de l’étude de cas précédente.

Pour réussir, vous devez obtenir un minimum de 32 points sur 40.

C. Une épreuve orale (maximum 60 minutes)

Vous recevez 10 questions sélectionnées par ordinateur. L’examinateur vous notifie le nombre de réponses attendues par question. Vous pouvez vous préparer d’abord par écrit. Ce temps, durant lequel vous vous préparez, est compris dans la durée maximale de l’examen.

La tâche de l’examinateur est de voir si le candidat possède les connaissances nécessaires. Lorsqu’il constate que vous n’avez pas bien compris la question, il vous remettra sur la voie de la réponse.

Pour réussir, vous devez obtenir un minimum de 80 points sur 100 (chaque question est appréciée sur 10 points).

Si vous avez échoué à une épreuve de l’examen théorique de la catégorie C ou C1, vous ne pouvez pas vous inscrire à nouveau le même jour pour cette épreuve. Lorsque vous réussissez une des 3 épreuves vous êtes dispensé de cette épreuve pendant une durée de 3 ans.

Lorsque vous avez réussi toutes les épreuves de l’examen théorique, vous recevez une attestation de réussite et une demande de permis de conduire provisoire du centre d’examen.

Quels sont les points principaux sur lesquels portent les questions d’examen d’aptitude professionnelle ?

Perfectionnement à la conduite rationnelle axé sur les règles de sécurité:
connaître les caractéristiques de la chaîne cinématique pour en optimiser l’utilisation;
connaître les caractéristiques techniques et le fonctionnement des organes de sécurité afin de maîtriser le véhicule, d’en minimiser l’usure et de prévenir les dysfonctionnements;
pouvoir optimiser la consommation de carburant;
pouvoir assurer la sécurité des marchandises;
être capable d’assurer un chargement en respectant les consignes de sécurité et la bonne utilisation du véhicule;
Application des réglementations:
connaître l’environnement social du transport routier et sa réglementation;
connaître la réglementation relative au transport de marchandises;
Santé, sécurité routière et sécurité environnementale, service, logistique:
être sensibilisé aux risques de la route et aux accidents du travail;
être capable de prévenir la criminalité et le trafic de clandestins
être capable de prévenir les risques physiques;
être conscient de l’importance de l’aptitude physique et mentale;
être apte à évaluer des situations d’urgence;
pouvoir adopter des comportements contribuant à la valorisation de l’image de marque d’une entreprise;
connaître l’environnement économique du transport de marchandises et
l’organisation du marché.

Séances spéciales d’examen théorique

Les candidats qui apportent la preuve que leurs facultés mentales et/ou intellectuelles, et/ou que leur niveau d’alphabétisation sont insuffisants peuvent être admis en séance spéciale. Sont considérés comme preuves, entre autres, les documents suivants: certificats ou attestations d’un centre psychomédico-social, d’un centre public d’aide sociale, d’un institut d’enseignement spécial, d’un centre d’observation et de guidance, d’un centre d’orientation professionnelle.

Les candidats qui ont échoué au moins cinq fois à l’examen audiovisuel peuvent également demander à subir l’examen audiovisuel en séance spéciale.

Les candidats sourds et/ou muets peuvent subir l’examen théorique avec un traducteur en langage gestuel. Les candidats qui ne maîtrisent aucune des trois langues nationales (néerlandais, allemand ou français) peuvent également subir l’examen théorique avec un traducteur juré désigné par le centre d’examen et rémunéré par le candidat.

Les séances spéciales d’examen théorique peuvent être faites uniquement sur rendez-vous. Une redevance complémentaire par épreuve est demandée lors d’une demande d’examen théorique en session spéciale. Pour de plus amples renseignements, vous devez prendre contact directement avec le centre d’examen.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?

Vous devez vous munir de votre pièce d’identité officielle et de votre permis de conduire C-C1

Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?

Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.

Dois-je passer un examen médical ?

Oui, le candidat au permis de conduire valable pour les catégories C ou C1 est tenu de subir un examen qui établit qu’il satisfait aux normes prévues.

L’examen est subi devant un médecin d’un centre médical de l’Office médico-social de l’Etat ou d’un service médical du travail.

 

Tout savoir sur l'examen pratique C.A.P.

Comment puis-je me former ?

Via une école de conduite :
Pour vous préparer à l’examen pratique, l’école de conduite agréée dispense un minimum de 8 heures d’enseignement pratique.

Via la filière libre (sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3) :
Cette méthode d’apprentissage ne peut pas être suivie par les candidats déchus du droit de conduire ou non réintégrés dans le droit de conduire.

Muni du formulaire “Demande d’un permis de conduire provisoire” dûment complété, et sur présentation de votre permis de conduire actuel validé pour la catégorie B ainsi qu’une attestation médicale valable, vous pouvez retirer un permis de conduire provisoire auprès de votre administration communale. Le permis de conduire provisoire ne peut en aucun cas être plastifié, car certaines cases du document doivent encore pouvoir être complétées.

Attention! La demande du permis de conduire provisoire ne vous autorise pas à conduire. Vous devez être titulaire et porteur d’un permis de conduire provisoire. Le permis de conduire provisoire est valable 12 mois et ne peut en aucun cas être prolongé. Vous ne pouvez obtenir un nouveau permis de conduire provisoire pour la même catégorie de véhicules qu’après un délai de 3 ans, à compter de la date de fin de validité du dernier permis de conduire provisoire.

Vous devez toujours être accompagné d’un guide mentionné sur votre permis de conduire provisoire. Deux guides peuvent être prévus.

Vous ne pouvez véhiculer qu’un seul passager, excepté le guide, c’est-à-dire maximum 2 personnes: soit 1 guide + 1 passager, soit 2 guides.

Le premier examen pratique ne peut avoir lieu qu’un mois au plus tôt après la date de délivrance du permis de conduire provisoire. Veillez bien à ce que la validité du permis de conduire provisoire ne soit pas dépassée!

Après deux échecs à l’examen pratique, vous devez suivre minimum 4 heures de cours pratiques dans une école de conduite agréée. Le véhicule de l’école de conduite agréée est obligatoire à partir du troisième examen. Vous pouvez poursuivre l’apprentissage sous couvert de votre permis de conduire provisoire en cours de validité.

Pour les deux méthodes d’apprentissage, vous pouvez passer votre examen pratique dans le centre d’examen de votre choix.

Ai-je des restrictions pendant ma formation ?

Pendant le stage le candidat doit:

être titulaire et porteur d’un document d’identité en cours de validité délivré en Belgique;
être titulaire et porteur d’un permis de conduire provisoire en cours de validité.
Vous ne pouvez pas rouler de 22 heures jusqu’à 6 heures le lendemain le vendredi, le samedi, le dimanche, la veille des jours fériés légaux et les jours fériés légaux. Cette interdiction n’est pas d’application pour le candidat ayant atteint l’âge de 24 ans.

Le véhicule doit être équipé:

du signe “L” réglementaire affiché à l’arrière du véhicule;
de rétroviseurs extérieurs droits (un pour le guide et un pour le candidat).
L’âge minimum pour l’obtention d’un permis de conduire provisoire et un permis de conduire définitif de la catégorie C ou C1 avec un certificat d’aptitude professionnelle:

permis de conduire provisoire modèle 3 pour catégorie C ou C1: 18 ans;
permis de conduire définitif avec certificat d’aptitude professionnelle pour catégorie C ou C1: 18 ans
Vous ne pouvez vous présenter à l’examen pratique que durant la période de validité de l’examen théorique (3 ans à partir de la date à laquelle vous avez réussi la première épreuve de l’examen théorique).

Il est interdit de conduire à l’étranger sous couvert d’un permis de conduire provisoire.
Tenez compte du fait que la validité de votre permis de conduire provisoire est limitée (12 mois)! Elle ne peut en aucun cas être prolongée.
Vous ne pouvez obtenir un nouveau permis de conduire provisoire pour la même catégorie de véhicules qu’après un délai de 3 ans, à compter de la date de fin de validité du dernier permis

Comment se déroule l’examen pratique ?

L’examen pratique consiste en 3 épreuves :

1. Épreuve sur terrain privé (minimum 15 minutes)

Vous allez effectuer 4 manoeuvres de base sur un terrain privé, telles que:

contrôles préalables
précautions pour monter et descendre du véhicule
contrôles essentiels
contrôles complémentaires
réglages
marche arrière en ligne droite et recul à quai
garage en marche arrière. Les rétroviseurs extérieurs doivent être maintenus dans leur position normale d’utilisation. Ils ne peuvent donc pas être rabattus.
Pour être admis à l’épreuve sur la voie publique, vous devez avoir réussi l’épreuve sur un terrain privé. La réussite de cette épreuve reste valable 3 ans.

2. Épreuve pratique de qualification initiale (minimum 30 minutes)

Pour être admis à l’épreuve de qualification de base vous devez porter des gants de sécurité et il vous est conseillé de porter des chaussures de sécurité. Le véhicule d’examen pour cette épreuve doit aussi être équipé d’une surface plate sur toute la largeur du compartiment de chargement avec une longueur d’au moins 2m50. Le plancher doit être équipé d’au moins 4 crochets pour verrouiller. Ces crochets doivent avoir une résistance de tension d’au moins 500 daN.

Le but de l’épreuve pratique est de vérifier si vous:

êtes en mesure d’arrimer un chargement en conformité avec les règles de sécurité et la bonne utilisation du véhicule
êtes en mesure de charger un chargement en faisant attention aux risques physiques
êtes en mesure de prévenir la criminalité
êtes en mesure d’évaluer les situations d’urgences
connaissez les principes fondamentaux pour remplir un constat d’accident
connaissez les principes fondamentaux pour remplir une lettre de voiture modèle CMR.
L’épreuve pratique se fera sous la forme d’un scénario (déterminé par tirage au sort) où on vous demande d’effectuer certaines directives. Chaque scénario débutera par les directives concernant le chargement et le verrouillage de la charge. Le candidat doit pouvoir monter dans son véhicule d’une manière sécurisée avec une palette. Le chargement (2 ou 4 fûts) doit être chargé et arrimé sur le plancher du camion.

Les portes du chargement sont ouvertes ou la bâche est maintenue ouverte. Le nombre de fûts nécessaires pour le scénario (déterminé par tirage au sort) est placé dans le camion par le candidat, qui peut être aidé, si nécessaire, par son moniteur ou son guide avant que l’examen démarre.

L’arrimage doit être réalisé pour un transport par route et se faire selon les normes du guide européen.

Pour votre sécurité, vous ne pouvez pas sauter et descendre dos tourné au véhicule, courir, monter en passant des marches et se tenir au volant pour monter ou descendre et laisser la portière conducteur ouverte.

Le matériel nécessaire pour exécuter ces scénarios est prévu dans les centres d’examens.

A titre d’exemple vous trouverez ci-dessous un scénario possible:

Vous devez placer cette palette (palette 120cm x 120 cm) dans votre véhicule (ou dans la remorque de votre véhicule).
Vous devez placer ces 4 fûts debout sur une palette dans l’espace de chargement. On considère que vous avez solidarisé ces fûts entre eux. Veillez à centrer le chargement et à le sécuriser au maximum tout en utilisant le matériel adéquat mis à votre disposition et en tenant compte de la friction la plus élevée. Veillez à utiliser qu’ UN SEUL moyen d’arrimage avec lequel on peut exercer la force de tension la plus élevée pour arrimer le chargement. Vous mentionnez quand vous avez arrimé votre chargement.
Vous venez d’avoir un accident sur autoroute avec blessé comme montré sur ce dessin. Vous n’êtes pas blessé. Vous avez pris les mesures nécessaires pour éviter le sur-accident. Qui appelez-vous et que dites-vous ?
Votre véhicule est correctement garé et vous allez aller manger dans un restaurant. Que faites-vous quand vous quittez votre véhicule?
Vous venez d’avoir un accident comme décrit sur ce dessin. Vous êtes le véhicule blanc et il n’y a pas de blessé. Après avoir déplacé votre véhicule, afin qu’il ne gêne pas la circulation, remplissez dans ce constat, les cases 6, 9, 10, 12 et 13 (vous disposez de 15 minutes pour remplir le constat).
Vous devez charger ce chargement aujourd’hui, à ce moment, comme décrit sur cet ordre de chargement. Remplissez les cases 1, 2, 3, 4, 5 et 10 de cette lettre de voiture modèle CMR (vous disposez de 15 minutes pour remplir cet ordre de chargement).
L’examinateur vous demande de désarrimer et décharger votre camion du matériel mis à votre disposition. La remise des résultats n’aura lieu qu’après avoir constaté que ceux-ci ont été accomplis.

3. Épreuve sur la voie publique (minimum 90 minutes)

Pour être admis à l’examen pratique le véhicule doit être techniquement en ordre.

Le rôle de l’examinateur est de vérifier si vous possédez le niveau minimal de performance et les garanties de sécurité suffisantes vous permettant de continuer à rouler dans le trafic afin de perfectionner votre façon de conduire.

Avant de commencer l’examen sur la voie publique, vous remplirez le disque, le mettrez dans le tachygraphe et le règlerez correctement. A la fin de l’examen sur la voie publique vous enlèverez le disque du tachygraphe et continuerez à le remplir, pour un tachygraphe analogique (utilisation de la carte conducteur pour un tachygraphe digital). L’examinateur posera également quelques questions sur l’utilisation du tachygraphe.

L’examinateur donnera des indications générales quant au chemin à suivre et vous demandera de suivre des indications clairement identifiables (panneaux de signalisation). Vous devrez donc décider par vous-même si cela nécessite des changements de direction vers la gauche ou vers la droite. Il va de soi que l’examinateur ne peut pas vous induire en erreur en vous indiquant une direction qui impliquerait de passer par une voie ayant comme signal routier “sens interdit” ou “accès interdit”. Lorsque le circuit passe par un rond-point muni d’un nombre important de sorties, l’examinateur répétera la direction à suivre avant d’entrer dans le rond-point.

Votre moniteur ou votre guide ne peut en aucun cas donner des indications ou des consignes, faire fonctionner les essuie-glaces, le dégivrage, le désembuage ou le chauffage, faire des signes, ou nettoyer le pare-brise de son côté. S’il intervient durant l’épreuve, l’examinateur arrêtera l’examen. De même, sous peine d’arrêt de l’examen, il ne peut répéter ou commenter les directives de l’examinateur.

Au cours de l’épreuve, vous allez effectuer une manoeuvre de dépassement. Ceci à un moment que vous jugerez vous-même pouvoir le faire en toute sécurité.

L’examinateur vous demandera à un moment donné durant l’épreuve de vous garer en marche avant comme si vous preniez votre temps de repos réglementaire et ensuite de repartir dans la circulation.

Durant l’épreuve, vous pouvez vous arrêter d’une manière réglementaire pour améliorer votre visibilité (avant, arrière ou latérale) en nettoyant les vitres par exemple, ou en orientant mieux les rétroviseurs.

Si vous ne participez pas suffisamment au trafic, l’examinateur ne sera pas en mesure de juger votre examen.

Dois-je prendre rendez-vous ?

Non, si vous passez votre examen via une école de conduite agréée. Dans ce cas, c’est l’école qui prendra rendez-vous pour vous.

Oui, si vous passez votre examen via la filière libre. Prenez rendez-vous au moins 6 semaines à l’avance!

Tenez compte du fait que d’autres rendez-vous devraient éventuellement pouvoir être donnés pendant la durée de validité du permis de conduire provisoire.

Le rendez-vous doit être confirmé au moyen du paiement de redevances au plus tard le dixième jour qui précède la date de l’épreuve pour laquelle elles sont dues. A défaut, le rendez-vous fixé par le centre d’examen est annulé.

Les redevances sont remboursées si vous avez averti le centre d’examen de votre absence au moins huit jours ouvrables, le samedi non compris, avant la date de l’épreuve.

Le jour du rendez-vous, si les conditions atmosphériques sont trop défavorables (brouillard ou chute de neige réduisant la visibilité à moins de 100 mètres) ou les routes non praticables (neige, verglas), prenez contact avant votre départ avec le centre d’examens, pour savoir si les examens pratiques ont lieu intégralement ou partiellement et pour que les mesures nécessaires puissent être prises.

Si le véhicule d’examen n’est pas techniquement et/ou administrativement en ordre, vous devrez payer une nouvelle redevance lors du prochain rendez-vous.

Dois-je passer un examen médical ?

Oui, un examen médical doit être subit afin de pouvoir conduire un véhicule de la catégorie C-C1. Suite à l’examen vous recevez une attestation d’aptitude à la conduite valable durant 5 ans. Cette attestation est nécessaire afin de pouvoir suivre une formation à l’auto-école, passer l’examen pratique et obtenir un permis provisoire et définitif. L’attestation n’est pas requise pour passer l’examen théorique.

L’examen médical est subi en deux étapes :

Examen oculaire auprès d’un ophtalmologue de son choix
Examen médical auprès d’un médecin agréé
Les médecins agréés sont :

Un médecin d’un centre médical de l’Office médico-social de l’Etat.
Un médecin du service médical de la police fédérale.
Un médecin d’un service médical du Travail agréé conformément aux dispositions du Règlement général sur la protection du travail. Si le médecin conclut à l’inaptitude du candidat ou subordonne la décision à des conditions ou restrictions, le demandeur peut introduire un recours conformément aux dispositions du Règlement précité. Il est à remarquer que les médecins du Travail ne sont compétents qu’à l’égard des travailleurs des entreprises affiliées au Service médical du Travail.
Un médecin du FOREM, VDAB ou de l’IBFFP.
Un médecin d’un centre psycho-médico-social.
Un médecin d’un service médical de l’armée.

Quels sont les documents à présenter lors de l’examen ?

Si vous avez appris sous couvert d’un permis de conduire provisoire – modèle 3 :

votre document d’identité en cours de validité;
votre permis de conduire provisoire en cours de validité (délivré depuis plus d’un mois);
le permis de conduire avec le code 95 du guide en cours de validité (sauf si le guide en est dispensé);
le certificat d’immatriculation du véhicule;
le certificat de visite de couleur verte du contrôle technique en cours de validité et la fiche technique ou le rapport d’identification;
le certificat d’assurance “Responsabilité Civile” du véhicule en règle et en cours de validité (carte verte – certificat d’assurance international);
le permis de conduire belge ou européen dont vous êtes détenteur au moins valable pour la catégorie B ou pour une catégorie équivalente;
la preuve du paiement de la redevance (en cas de paiement anticipé);
CMR ou LETTRE DE VOITURE ou BON DE PESEE. Si conformément à la réglementation en matière de transport de choses, un CMR ou une lettre de voiture n’est pas obligatoire, un bon de pesée, délivré au plus tôt la veille de l’examen pratique devra être présenté. Le bon de pesée doit reprendre les informations suivantes: identification de la balance, date de la pesée, immatriculation du véhicule, poids en charge.
Avant l’examen pratique, le guide et le candidat rempliront une ATTESTATION relative à la nature de la charge et au poids réel du véhicule, charge comprise. Le guide doit être présent et prendre place dans le véhicule pendant l’épreuve sur la voie publique pour autant que le véhicule dispose du nombre de places suffisantes.
Si vous avez fait appel à une école de conduite agréée :

votre document d’identité en cours de validité;
le permis de conduire belge ou européen dont vous êtes détenteur au moins valable pour la catégorie C ou pour une catégorie équivalente;
le certificat d’enseignement pratique délivré par une école de conduite agréée;
le formulaire “Demande d’un permis de conduire provisoire” et l’attestation de réussite de l’examen théorique;
une attestation médicale en cours de validité ou le permis de conduire, en cours de validité, dont vous êtes titulaire et pour lequel une attestation médicale a déjà été présentée.
la preuve du paiement de la redevance (en cas de paiement anticipé)
Afin d’éviter des cas de fraude les photocopies ne sont pas acceptés dans les centres d’examen. Néanmoins exception est faite lors de perte, de vol ou de destruction de la carte d’identité. L’attestation de déclaration de perte, de vol ou de destruction d’une carte d’identité ou d’une carte d’identité pour étrangers est acceptée pour présenter l’examen. L’attestation doit être délivrée par la commune de résidence et comporter une photo et un cachet. Toutefois, la demande de permis de conduire provisoire sera conservée par le centre d’examen et sera uniquement remise au candidat sur présentation du document d’identité original.

Combien ça me coûte ?

Téléchargez ici le barème des redevances pour le permis de conduire en vigueur à partir du 01/01/2012.
LINKt

Que se passe-t-il en cas de réussite ou d’échec ?

Vous avez réussi !
L’examinateur vous délivre une “Demande de permis de conduire” et un “Certificat de qualification initiale”. Ces documents vous permettent d’aller retirer votre permis de conduire à votre administration communale. Prenez contact au préalable avec votre administration communale. Vous devez vous munir de deux photos d’identité.

Attention! La demande d’un permis de conduire ne vous autorise pas à conduire. Vous devez être titulaire et porteur d’un permis de conduire. La demande de permis de conduire doit être introduite dans un délai de 3 ans à compter de la date de réussite de l’examen pratique. A défaut, il vous faudra suivre à nouveau l’apprentissage et réussir un nouvel examen théorique et pratique.

Validité du permis de conduire
Si vous avez réussi l’examen pratique à bord d’un véhicule équipé d’un changement de vitesses automatique, votre permis de conduire portera le “code 78” et sa validité sera limitée à la conduite des véhicules de ce type. Lorsqu’une des deux épreuves a été réussie avec un véhicule équipé d’un changement de vitesses automatique l’ensemble de l’examen est censé avoir été subi avec ce type de véhicule. Tous les véhicules qui ne sont pas munis d’une pédale d’embrayage sont considérés comme véhicules équipés d’un changement de vitesse automatique. Si par la suite, vous souhaitez la suppression du “code 78” vous devez réussir un nouvel examen pratique à bord d’un véhicule équipé d’un changement de vitesses manuel, après avoir effectué un apprentissage, soit dans une école de conduite agréée (min. 2 h), soit sous couvert d’un permis de conduire provisoire modèle 3.

Vous avez échoué !
Si vous n’avez pas réussi l’examen pratique, vous ne pouvez pas présenter un nouvel examen le jour même pour la même épreuve de l’examen pratique. Pour les épreuves sur terrain privé réussies, vous êtes dispensés pendant une période de 3 ans.

Ai-je besoin d’une formation continue ?

Oui !
Lorsque vous avez obtenu un permis de conduire valable pour la catégorie C ou C1 avec validation de l’aptitude professionnelle, vous devez, pour conserver celle-ci, suivre un cours de formation continue de 35 heures sur une période de 5 ans.

La formation continue est organisée par des centres de formation agréés par le Service Public Fédéral Mobilité et Transports. Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site du Service Public Fédéral Mobilité et Transports. Si le permis de conduire catégorie C ou C1 a été obtenu avant le 10 septembre 2009, aucun examen complémentaire ne doit être fait. Ces conducteurs sont dispensés de formation pendant 7 ans.

 

Où sont les centres d’examens ?

Vous pouvez passer votre examen théorique dans un des 32 centres d’examens de votre choix.
Vous ne devez pas prendre de rendez-vous préalable pour passer votre examen.

Vous devez prendre rendez-vous à temps pour une ou plusieurs épreuves de l’examen théorique de la catégorie C ou C1. Le rendez-vous doit être confirmé au moyen du paiement de redevances au plus tard le dixième jour qui précède la date de l’épreuve pour laquelle elles sont dues. A défaut, le rendez-vous fixé par le centre d’examen est annulé.

Les redevances sont remboursées si vous avez averti le centre d’examen de votre absence au moins huit jours ouvrables, le samedi non compris, avant la date de l’épreuve.